Partie 1/2 : FORMULER DES QUESTIONS EFFICACES

Le lien entre la compétence de l’auditeur et la valeur ajoutée à l’audit interne n’est plus à démontrer. Cette compétence passe, sans contredit, par la capacité de l’auditeur à appliquer un processus structuré, à recourir à des techniques efficaces, mais surtout à savoir poser des questions claires, concises et pertinentes!

Mais qu’est-ce qu’un questionnement bien adressé? Là est … toute … la question!

Lire la suite

Grille

Techniquement, l’auditeur est guidé sur le terrain par une grille d’enquête. Sans que cette dernière soit obligatoire, elle permet généralement de structurer les aspects à évaluer, tout en facilitant la prise de notes sur laquelle se fonderont les conclusions à tirer. Bien que l’outil soit intéressant, s’il est préformaté avec les points d’audit et les questions en lien, comme annexe à la procédure, il peut devenir rigide, contraignant et amener l’auditeur dans une relation un peu figée avec l’audité, de type : « Je lis une question convenue et j’attends une réponse tout aussi convenue. »  Baisse de la performance assurée!

Lire la suite

 

Lorsque l’on vise l’amélioration continue de ses procédés et de ses processus, il est important d’être en mesure de déceler toutes sources potentielles de non-conformité et non seulement celles rapportées par les activités d’audit.

Bien que l’audit demeure une approche privilégiée, dans la détection des non-conformités, le gestionnaire qualité doit pouvoir élargir sa démarche et faire en sorte que la culture même de l’organisation soit axée sur cette détection. Pour y parvenir, il faut que chacun des acteurs internes soit conscientisé à l’importance d’agir comme un agent d’amélioration et être au su, que tout écart peut représenter une opportunité de progression ou, au contraire, engendrer des défaillances.

Lire la suite